Choisir la langue :

Numérique et Covid-19 - épisode 2

Après une semaine de fermeture de l'université et de confinement, que de chemin parcouru. La mobilisation des équipes de la DSI et de la DIP a été exemplaire pour permettre à l'université de continuer d'assurer ses missions de formation et de recherche. Pour ça, il a fallu mettre en place ou renforcer des services permettant le télétravail et l'enseignement à distance. Les outils évoqués dans l'épisode 1 de ma chronique de cette crise sont maintenant pleinement opérationnels :

  • les capacités des plateformes d'enseignement (Moodle, BBB et Lille.Pod) ont été multipliées par 4 ou 5 et ont tenu la charge malgré une augmentation très notable de leur utilisation (plus de 3 fois plus de connexions à Moodle que d'habitude, et la croissance continue) ;
  • pour l'accompagnement des enseignants à l'usage des outils d'enseignement à distance, la DIP a mis en place le site http://infotuto.univ-lille.fr/ qui rassemble de nombreux tutoriels et un cours Moodle dédié à l'accompagnement à la continuité pédagogique avec un forum et un chat ouvert en continu de 8h à 19h ;
  • pour le télétravail, le VPN renforcé a bien tenu et la DSI a mis en place une instance temporaire de nextcloud dédiée à l'accès distant sécurisé (https) aux partages windows.

Le point difficile : la visioconférence

Il y a 2 usages distincts de la visioconférence : les réunions de (télé)travail, et la classe virtuelle. Ces 2 usages nécessitent des outils différents. Dans les 2 cas, les utilisateurs se sont bien rendu compte des besoins importants en bande passante et en charge serveur de la vidéo et donc du coût en ressources matérielles de ces outils virtuels. Il y a là une bonne occasion de prise de conscience d'une nécessaire sobriété numérique dans les usages. Les grands diffuseurs de vidéo que sont Netflix et Youtube ne s'y sont pas trompé et ont fait preuve de civisme en limitant temporairement la qualité par défaut des vidéos qu'ils diffusent. Est-ce que les consommateurs vont se rendre compte que la 4K n'apporte pas grand chose et continueront de visionner leurs films en qualité plus réduite ou allons-nous voir une course en avant vers la 5G ? C'est un des enjeux de l'après pandémie pour une économie plus frugale. Je vous encourage à profiter du temps gagné dans les transports pour lire l'article « Cessons de présenter le numérique comme la solution à tout », consulter les rapports de l'ADEME et du Shift Project sur la sobriété numérique, ou les ressources d'ÉcoInfo. Cette thématique est l'un des piliers de la politique du numérique de l'université de Lille et nous aurons l'occasion d'y revenir très vite.

Pour en revenir aux outils, pour l'enseignement à distance, nous avons pu voir un double mouvement top-down avec la proposition d'outils par l'université (BBB et POD en particulier), et bottom-up avec des équipes pédagogiques qui testent et utilisent plein d'outils différents pour trouver (ou pas) un compromis utilisable avec leurs étudiants (rendez-vous, discord, zoom, mattermost, youtube, facebook live, etc). Ce double mouvement est très bien décrit dans cet article de Bertrand Mocquet. Pour renforcer l'offre de l'université, nous allons compléter les outils opérés en interne par des offres commerciales auprès de zoom pour la visio conférence jusqu'à 300 participants (qui offre une qualité de service remarquable pour le moment), et de vimeo pour des diffusions de vidéo en direct. Pour des raisons de souveraineté numérique, cet appui sur des offres commerciales (en particulier pour les entreprises américaines) resteront limitées, contrairement à la stratégie de Paris-Dauphine comme décrite par mon collègue VP-Num Djalil Chafaï, car nous avons et maintiendrons les moyens humains et matériels nécessaires. Mais comme le dit Djalil Chafaï, le point le plus difficile à maîtriser pour nos établissements est ce qui se passe chez nos personnels et étudiants qui ont des qualités de connexion variées et utilisent les outils qu'ils veulent, et pas forcément ceux qui sont fournis par l'institution.

Pour les réunions, Renater renforce les capacités de ses outils rendez-vous et renavisio, et nous mettons en place des salons d'audioconférence téléphonique sur notre système de téléphone interne qui est très peu sollicité en ce moment ! J'en profite pour relayer des conseils sur le télétravail, dont le précieux « ayez un chat » auquel j'ajoute « ou des enfants » ;-) : 

Quelques activités numériques utiles

Pour vous occuper si jamais vous vous ennuyez, profitez de votre éventuel temps libre pour vous mettre à niveau en culture et compétences du numérique avec les activités suivantes :

 

Licence Creative Commons
Ce texte est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

 

Ajouter un commentaire